Le premier ouvrage interactif pour instruire les Apprentis… avant qu’ils ne deviennent des Maîtres incultes

Get Adobe Flash player

Publicité : découvrez nos partenaires ci-dessous


Le Nombre 3

Il y a 50 000 ans, nos congénères vouaient naturellement un culte à Mère Nature. 40 000 ans plus tard, le développement de la parole et l'évolution du langage chez l'être humain nous ont fait passer ensuite à un culte de la dualité. Pour l'exemple vers moins 12 000 avant l’ère chrétienne, le culte « à la mode » était celui du couple divin taureau-déesse mère. Il faudra attendre les sumériens qui vivaient en Mésopotamie (l'actuel Irak) pour que le principe ternaire fasse enfin son apparition de manière significative. A cette même époque les égyptiens glorifiaient un concept trinitaire et c'est le fondement de la tradition occidentale qui balbutie (trinité : Akh, Ba, Ka : L'esprit, l'âme et le corps, Ré, Amon, Ptah). Ils ne sont d’ailleurs pas la seule civilisation, car on peut citer aussi :

- Brahma, Vishnou, Shiva, chez les indiens

- Ahura Mazda-Mithra-Anahita., chez les Perses

- Odin, Loki et Hoenir, chez les scandinaves

Ce nouveau concept devenant assimilable par la conscience humaine, il se décline ensuite dans une multitude d'arts, de pratiques ou de religions. Sans être exhaustif, voici une revue rapide de ses applications :

- La géométrie sacrée avec le triangle chez les Celtes qu'on nomme la « Triquetra celtique » qui est une représentation de la triple divinité de la déesse mère. Toujours chez les Celtes, le 3 est divinisé. On le retrouve avec le Triskel, qui se nomme, comme par hasard, la Trinacria chez les Siciliens en référence aux trois pointes et qui sera synonyme de Sicile. Les chrétiens ne sont pas en reste, la trinité divine comme chacun le sait, est constituée du Père, du Fils et du Saint Esprit.

Partons à l'autre bout du monde, au pays du juste milieu, ou la Chine si vous préférez, là aussi, le Trois est au menu avec Le Ying le Yang et le vide médian.

En Alchimie, le Feu et l´Eau sont les deux éléments opposés du principe binaire, son ternaire se produit avec l´air, qui est un élément médiateur. Par conséquent, le quatrième, la Terre peut être analysée comme un élément résultant des trois autres. D'ailleurs, si on poursuit la logique, l'Ether est le cinquième élément qui est donc la synthèse des quatre premiers.

Pour terminer ce tour d'horizon du Trois, dans le langage courant, notons quelques utilisations dérivées de ce nombre :

·         La maçonnerie glorifie le travail ! Il est intéressant de rappeler ce que j’évoquais au chapitre : « Faisons connaissance avant l’instruction » que le mot Travail vient du latin tripalium, le petit tabouret de torture à trois pieds pour humains ou animaux. On comprend mieux que le travail s'oppose ainsi au plaisir. On saisit pleinement pourquoi les femmes entrent dans une « salle de travail » pour accoucher. Cela ressemble plus à une torture qu'à une distraction.

 

·        

Prenons maintenant le mot multiplier, la racine trois n'est certes pas présente directement et pourtant, regardons bien. Prenons la corde à 13 nœuds et 12 intervalles des bâtisseurs dont je parlais au chapitre du « Delta Rayonnant », si vous la refermez sur elle-même, vous la pliez, elle double épaisseur, mais aucune forme n’apparait. Si vous voulez une première figure géométrique, il vous faut créer 3 angles avec votre corde. Vous générez ainsi un triangle. Grâce à cette opération, vous « multipliez », autrement dit, vous faites du multi pliage, ou dans un langage plus moderne, de la multiplication. Ce qui veut dire créer plusieurs angles par le pliage de la corde. Lorsqu'on sait que nos nombres sont le résultat de leur quantité d'angles : par exemple 2 pour 2 angles, 3 pour 3 angles, 4 pour 4... Jusqu’à 9 sans oublier le 0 qui n'a aucun angle, on comprend mieux le rapport entre la géométrie et les nombres (voir schéma en tête de chapitre).

 

·         Continuons avec un autre terme qui porte la marque directe du Trois : « le trépas », qui correspond aux trois pas fait lors de l'entrée dans la Loge, mais qui est aussi associé à la mort, car chacun sait que trépasser correspond à passer à l'Orient Eternel. Comment renaître à la vie sacrée, si on refuse de mourir à la vie profane ?

 

·         Intéressons-nous maintenant à Hermès Trismégiste. Appelé aussi le « Trois fois très grand ». Ce qualificatif de trismégiste, est un mot qui n'apparaît qu'au IIIème siècle de notre ère. Il ne s'est jamais appliqué au dieu grec du même nom, mais à l'Égyptien Toth, assimilé à Hermès.

Ainsi, nous pourrions décliner à l’infini ce trois qui influence au quotidien notre vie. Avant d'aborder la fonction symbolique du nombre Trois, observons un instant notre Loge, nous y voyons quelques éléments binaires qui nous sont familiers :

-          Soleil/Lune

-          Blanc/Noir  

-          Premier/Second Surveillant

-          Colonne J/ Colonne B       

-          Expert/Maître des Cérémonies

-          Septentrion/Midi

-          Zénith / Nadir

Observons maintenant quelques éléments familiers du Trois :

-          3 Piliers

-          3 Lumières

-          Batterie par trois coups

-          Echange de la parole par le VM à trois personnages

-          3 Marches

-          Carrés Blancs/Carrés Noirs/Joint du Pavé Mosaïque

-          Les 3 Pas, etc...

La question qu’il faut se poser à ce stade est : « Si le nombre Trois est le Symbole de l'esprit, en quoi, peut-il être intéressant pour le maçon ? »

Comme le dit le proverbe juif « Entre deux choix, choisis toujours la troisième solution ». En effet, l’esprit primaire de l’humain, connecté à son histoire lointaine, l’entraîne instinctivement dans une option binaire.


Lisez la suite et terminez votre instruction : Suite dans le manuel 

Note : tous les textes de ce site sont sous copyright. Toute reproduction est interdite sans autorisation.