2 livres pour instruire les App∴ et les Comp∴

Le programme des 13 symboles du Compagnon


Parlons de l’essence de notre travail

Pour ne pas perdre notre temps, il est important de bien maîtriser l’orientation que nous souhaitons donner à notre travail.

Notre 1er degré reposait sur l’introspection silencieuse du nombre 3. Cela s’effectuait exclusivement par la découverte de la spiritualité au travers du langage symbolique. Le but de cette première étape consistait à sortir du dualisme profane pour découvrir la dualité et le ternaire.

Nous allons maintenant nous polariser sur le nombre 5 qui est le nombre du Compagnon. Cependant, il serait très utile de s’attarder quelque temps sur le 4, le nombre de la matière. Visualisez quelques minutes le schéma ci-dessous pour mieux comprendre cette échelle de progression vers l’unité. Vous pouvez constater que le 4 dans ce chemin vers l’unité se trouve associé au Compagnon.

Échelle de progression vers l’unité


Le deuxième degré est marqué par la confrontation et les échanges. Pour le dire autrement, le 1er degré correspond aux lois universelles qui régissent l’univers, le 2e degré aux règles humaines et sociales. Il est crucial de bien nuancer ces deux degrés et d’en comprendre l’essence. C’est grâce à cela que vous deviendrez tout naturellement un Maître accompli qui fusionnera les deux degrés précédents. La Maîtrise quant à elle se caractérise par le fait de réunir les éléments passés afin de dominer ses passions. Si votre travail d’introspection d’Apprenti est incomplet, vous manquerez de centrage. Si votre travail d’échanges et de voyages du Compagnon est insuffisant, vous deviendrez un maître statique qui s’appauvrira à long terme. Nous voyons aussi parfois des Maîtres qui s’agitent dans des gesticulations inutiles pour combler leur manque d’ancrage. Seule l’union du non visible appelé « spirituel » du 1er degré, fusionné au travail sur le matériel et le social du 2e degré permet une élévation durable pour continuer son chemin maçonnique.

Visualisez la forme de votre tablier. Vous avez 3 angles sur la bavette en haut, puis 4 angles en bas = 7 angles au total. Mais ne brûlons pas les étapes avec cette addition prématurée. Concentrons-nous plutôt sur l’opposition apparente de l’esprit et de la matière. Si nous empruntons cette voie, nous nous enfermons dans une dualité qui nous cantonne au monde profane du binaire. Il est important de bien maîtriser ce point que de trop nombreux Maçons négligent. Nous allons essayer de développer cette idée.

Esprit et matière peuvent sembler opposés pour ne pas dire antinomiques. Le premier nous renvoie au monde des intellectuels alors que le second nous fait tout de suite penser au marché des manuels. Autrement dit, à ceux qui n’ont pas été assez érudits pour travailler avec leur tête. Toute cette construction mentale est une absurdité complète. Partez du principe qu’il n’existe aucune séparation entre le monde spirituel et le monde matériel. Ce sont vos perceptions sensitives qui vous trompent. Détaillons cette idée. En Franc-maçonnerie, les deux outils symboliques qui représentent notre Art sont l’équerre et le compas. Le monde de la matière est symbolisé par l’équerre, celui de l’esprit par le compas. En résumé, l’équerre est la terre et le compas est le ciel. Cette dernière définition est très simple à comprendre, mais nous vous posons une question facile : « Tout le monde sait où commence la Terre, mais qui est capable de dire où commence le ciel ? » (On vous laisse quelques minutes avant de vous souffler une réponse…)

Réponse : « La limite de la Terre est celle du monde matériel et du visible, alors que la limite du ciel est celle du non-visible. »

Envisagé sous cet angle, nous entrons de plain-pied dans la notion de sens que nous aborderons dans quelques pages. Avant de parler des capteurs sensoriels que sont nos sens, il serait utile de bien définir ce que sont les perceptions, qui pourraient être assimilées aux nourritures que nos sens vont devoir décoder.

Puisque le Maçon doit rassembler ce qui est épars, comment réunir le monde de la matière et celui de l’esprit ? En d’autres termes, comment réunir le compas et l’équerre ? On vous laisse une fois encore quelques minutes avant de vous souffler une réponse…

 Réponse : « En les ramenant à leur dénominateur commun, c'est-à-dire l’énergie ! Tout ce qui est dans notre univers est énergie et vibratoire. Rien, absolument rien n’y échappe. Seuls nos capteurs sensoriels nous limitent dans cette perception de non-limite et d’unité. »

Partant de ce principe, le nombre 4 symbolise la matière, ou pour le dire autrement, il s’agit de la manifestation visible de l’énergie. Si nous intégrons à cela l’image de la bavette à 3 angles se posant dessus, nous comprenons alors que cette matière est empreinte de la même spiritualité que le ciel. Ce point est crucial, car si nous scindons le monde en deux parties, la Terre qui est une forme d’enfer et le ciel où résident les anges et le paradis, nous nous confinons dans une croyance manichéenne clivante qui n’a rien d’initiatique. Or la Maçonnerie a pour but de nous ouvrir et de nous conduire à l’éveil pour certains et à une meilleure connaissance de soi pour d’autres. Pour cela, pas de potion magique ou d’incantations mystiques. Il suffit de s’ouvrir à l’idée que rien de notre univers n’est séparé. Tout est absolument lié, tout est UN !

Ne passez surtout pas votre temps à vouloir devenir un Maître !

Le secret des secrets est que le Compagnon est déjà un Maître en devenir.

Ce degré sert uniquement de révélateur. C’est un peu comme une œuvre qui apparaît de la Pierre sous le ciseau et le maillet du sculpteur.

Quand il est l’heure, le Compagnon laisse place au Maître.

Avant de conclure sur l’essence de ce degré, on va vous confier un secret capital :

Maintenant que nous avons défini le tronc commun de notre étude future, nous allons pouvoir aborder des symboles parmi les plus éloquents pour approfondir ce deuxième degré de notre Art. Il sera juste utile préalablement de parler de méthode de travail. Mais auparavant, il sera nécessaire de faire une exploration d’un élément crucial de la Franc-maçonnerie, le Tapis de Loge. C’est au travers du Tapis du deuxième degré que nous allons effectuer un décodage des symboles et des outils.


Le programme

- Dorique. 31

- Ionique. 32

- Corinthien. 32

- Toscan. 33

- Composite. 33

- 1. L’initiale d'un mot à trouver. 55

- 2. La traduction d'une lettre ancienne. 65

- 3. Un graphisme pur. 65

- 4. Une carte du ciel 66

- Boaz (B∴) 83

- Jakin, (colonne J∴) / Jakhin, Jachin, Iakin. 84

Lisez la suite et terminez votre instruction : Suite dans le manuel