2 livres pour instruire les App∴ et les Comp∴

La Lettre G

La première mention écrite de l’usage en Loge du G se trouve dans l’ouvrage de Samuel Prichard[1], Masonry dissected, publié en 1730

« Au milieu du Temple de Salomon il y a un G, – Lettre belle à voir et à lire pour tous ; – Mais il est donné à un petit nombre de comprendre – Ce que signifie cette lettre G. »

Une coupure de presse, datée à la main de 1726, s’avère être une convocation adressée « à tous les Maçons qui ont été reçus à la manière antédiluvienne », elle annonce « plusieurs planches sur l’Ancienne Maçonnerie, particulièrement sur la signification de la lettre G » Le Dialogue entre Simon, Maçon de la ville, et Philip, Maçon passant (vers 1725) sur une illustration représentant la disposition de la nouvelle Loge sous le Règlement de Désaguliers, montre la lettre G au centre du Soleil, et dans les dialogues, on lit :

·         Question : Que représente ce G ?

·         Réponse : Géométrie ou la cinquième Science.

Dans le Manuscrit Wilkinson de 1727, on lit aussi :

·         Question : Qu'y a-t-il au centre de votre Loge ?

·         Réponse : La lettre G.

·         Question : Que signifie-t-elle ?

·         Réponse : Géométrie.

Le Manuscrit philosophique Trumps[2] commence son catéchisme au grade de Compagnon, après les questions préliminaires, par ces mots :

·         Question : Pourquoi vous êtes-vous fait recevoir Compagnon ?

·         Réponse : Pour connaître la lettre G.

·         Question : Que signifie la lettre G ?

·         Réponse : Gloire, Grandeur et Géométrie. Gloire à Dieu, Grandeur au Vénérable et Géométrie à tous les Maçons.

La lettre G, que les historiens de l’Art Royal voient apparaître au centre de l’Étoile flamboyante à partir de 1737, à l’époque des Lumières, va devenir, en tant qu’élément archétypal du Temple à rebâtir, l’icône de la pensée symbolique, langage muet pour mieux marquer les consciences concernées par la conception spiritualiste de la tradition primordiale. Selon l’Encyclopédie maçonnique de Henry W. Coil, la lettre G placée au centre de l'Équerre et du Compas apparait pour la première fois sur un sceau de la Loge d'Aberdeen en 1762. Cependant, il semble aussi que cet emblème ait été en utilisation dans la Maçonnerie continentale avant 1760. En 1744 le G apparaît dans le travail de Louis Travenol, Le catéchisme des Francs-maçons, qui décrit les rituels et symboles des deux premiers degrés ; dans un dessin combiné des Tapis de Loge d'Apprenti et de Compagnon on peut voir la lettre G bien visible.

Placée au centre de l'Étoile flamboyante, cette lettre G, comme une invitation à ajouter les caractères qui manquent pour former une matière à penser, a été considérée comme :

1. L’initiale d'un mot à trouver

La tradition anglaise, dite ancienne, la complète pour en faire God, c’est-à-dire Dieu. La lettre G majuscule fut introduite dans les rituels britanniques pour symboliser le nom de God entre 1737 et 1747. Par la suite elle fut insérée dans l’Étoile flamboyante probablement en Allemagne. Ce monogramme, exprimant l’être incréé, est aussi l’initiale de son nom prononcé : en Syrien, Gad, en suédois, Gud, en allemand, Gutt, en persan Goda, dérivant du pronom absolu signifiant lui-même.

C’est « Giblim » (Gibelin) avant « Géométrie », qu’on retrouve dans le Stanley en 1713. À chaque fois que la lettre G apparaît à cette époque, on doit d’abord soupçonner que c’est Ghiblim qu’il faut lire, présenté comme étant Excellents Maçons, tailleurs de pierre ou sculpteurs originaires de Gebal, ville côtière de Phénicie qu’on appela plus tard Byblos, et qui participèrent à la construction du Temple.

La tradition maçonnique française considère G comme l'initiale de géométrie, cinquième des sciences dans la nomenclature traditionnelle, ce qui introduit le nombre 5, celui du grade, qui est le nombre du Compagnon et semble, de fait, en adéquation avec le rituel du deuxième degré. L’ensemble, étoile et Lettre G signifiant géométrie est mentionné dans le Masonry Dissected de Samuel Pritchard (1730).

La « pentamanie » ouvre une énumération possible de 5 mots commençant par G. concernant les cinq mots retenus, Plantagenet dit : « En donnant la quintuple définition de Géométrie, Gravitation, Génération, Génie et Gnose à la lettre G, il semble que la formule la plus propre à lui rendre sa valeur initiatique a été trouvée : Elle pourrait admirablement compléter l'enseignement qui se dégage pour le néophyte des cinq voyages, car si ceux-ci lui ont appris comment le Compagnon doit travailler, les cinq valeurs de la lettre G lui indiquent à quoi il doit s'attacher dans son travail. » À la méthode intellectuelle, objective, s'ajoute ainsi la méthode spirituelle, subjective ; la première fournit au Compagnon les moyens d'avancer, la seconde lui indique la direction qu'il doit suivre. 

Nous vous indiquons quelques réflexions sur la gravitation, mot peu souvent commenté.

Lisez la suite et terminez votre instruction : Suite dans le manuel 

[1] Œuvre d’un antimaçon, mais qui, de l’avis général, contient un bon nombre de renseignements précieux pour la connaissance des années qui suivirent la révolution opérée par Anderson.

[2] Source : https://tinyurl.com/ManuscritphilosophiqueTrumps (consulté le 11 octobre 2021).