2 livres pour instruire les App∴ et les Comp∴

Les Ordres d’Architecture

Là encore, tous les rites ne possèdent pas cette référence aux Ordres d’Architecture (Dorique, Ionique, Corinthien, Toscan, Composite). On les retrouve dans les Rites Écossais Rectifié, REAA, Memphis Misraïm… Il faut noter toutefois qu’au Memphis- Misraïm, ils ne sont que 4, le Composite étant absent.

Pour les rites qui utilisent les 5 ordres, on peut dire qu’ils représentent symboliquement les 5 marches de l'évolution du Compagnon dans la construction de son temple intérieur. Pour œuvrer dans cette tâche, on remet au récipiendaire 2 outils : une Règle et un Levier. Le premier sert à comprendre le principe de la loi morale, qui est un code applicable à tout Maçon. Le second outil symbolique permet le déplacement des pierres afin d’ériger le Temple. On peut noter au passage que la règle reste purement spéculative par rapport au levier qui demeure à usage opératif.

Certains auteurs proposent de comparer, dans un parallèle symbolique, la colonne de pierre à la structure humaine. Cette image est en effet assez appropriée. Cette idée n’est pas nouvelle. Dans la Chine ancienne, l’homme était un microcosme qui devait agir en résonnance et harmonie avec le macrocosme de l’univers. Par ailleurs, dans certaines représentations, l’Homme est une reproduction à taille réduite de la Terre. L’ossature est le reflet des montages et des rochers. La Terre est symbolisée par la chair, les fleuves, rivières et ruisseaux sont à l’image du circuit sanguin qui se termine par une capillarisation similaire. On pourrait pousser à l’infini les exemples de ce type. En Franc-maçonnerie, c’est un parti pris que de comparer l’humain au Temple et à la construction.

Avant d’aborder la partie architecture dans son symbolisme, il sera fort utile de reprendre quelques instants la décomposition des éléments du Pilier que nous avions étudiés au premier degré[1] :

Le choix des ordres d’architecture dans chacun des Piliers n’est pas anodin. Pas plus que leur forme. Chaque Pilier est une synthèse absolument parfaite des quatre éléments. Le pied de chaque Pilier repose sur la Terre (cf. : Cabinet de Réflexion), le fût (partie entre la base et le chapiteau) est en lien avec l’élément Air, les volutes du chapiteau (motif ornemental, constitué par un enroulement en forme de spirales) sont à relier à l’élément Eau, l’élément Feu, quant à lui, trône au-dessus.

Vous observez qu’il existe un lien quasi holistique[2] entre les éléments d’architecture et les éléments qui caractérisent la Franc-maçonnerie. Nous vous invitons à ce sujet à vous pencher sur les travaux de Benoît Mandelbrot[3] qui en 1975 a mis en évidence le principe des fractales. Une figure fractale est un objet mathématique qui présente la répétition d’un motif de structure similaire à toutes les échelles. À l’image des poupées russes qui renferment une figurine identique à l'échelle près : les objets fractals peuvent être envisagés comme des structures gigognes en tout point. On peut affirmer que dans ce cas, tout est dans tout et l’infiniment petit rejoint l’infiniment grand.

Ainsi, l’Architecture est une manière codifiée de bâtir ou d’ériger des édifices en conjuguant les règles des Compagnons bâtisseurs et les lois de l’univers. Il n’est pas inutile de rappeler les fondements et la définition de notre Art Royal :

Définition de la Franc-maçonnerie :

« Regroupement d’individus dans un but initiatique. Celui-ci se caractérise par l’étude rituelle de la géométrie sacrée »

 Explication de texte :

1°) Aucun Maçon ne peut pratiquer son Art seul dans son coin. La Loge est le lieu de regroupement d’individus. Il n’existe actuellement aucun rite, dans aucun pays où les Maçons travaillent seuls.

2°) Dans le monde entier, toute entrée en Franc-maçonnerie s’effectue invariablement par une Initiation. C’est pourquoi on peut affirmer sans erreur que la Maçonnerie est une voie initiatique.

3°) L’étude de la géométrie est une constance universelle dans le monde maçonnique. Tous ses rites s’appuient sur un principe de points, de lignes, d’angles ou de formes liés aux bâtisseurs. La Maçonnerie a tout simplement repris la formule inscrite sur le fronton de l’académie platonicienne « Nul ne doit entrer sous mon toit, s'il n'est géomètre ». Ce qui signifie en d’autres termes : « s’il n’est pas harmonieux et juste », car la géométrie repose sur l’égalité et la justice.

4°) Pourquoi sacrée ? Il ne s’agit nullement de glorifier un Dieu ou une puissance assimilée. Le sacré en question repose uniquement sur les lois immuables de la physique propres à notre univers. La Franc-maçonnerie s’appuie sur la loi de la gravité (d’où le fil à plomb, le niveau à plomb…), la loi de l’énergie (d’où la notion de Lumière, de lien entre l’Équerre et le Compas…), les lois d’attraction et de répulsion (d’où le Soleil et la Lune comme symboles). La liste pourrait être longue car tout le langage maçonnique repose sur ce principe symbolique. Même si de nombreux Maçons opèrent toujours une forme de syncrétisme religieux qui peut s’expliquer par les origines religieuses et anglo-saxonnes de la Maçonnerie, il convient de reconnaître qu’elle est une digne héritière des mythes solaires.

Lisez la suite et terminez votre instruction : Suite dans le manuel 

[1] Pour plus de détails, visitez le site : tinyurl.com/3PiliersdeLoge (consulté le 11 octobre 2021).

[2] Point de vue qui consiste à considérer les phénomènes comme des totalités.

[3] Né le 20 novembre 1924 à Varsovie (Pologne) et mort le 14 octobre 2010 à Cambridge (États-Unis). Mathématicien polono-franco-américain.